Entretien de recrutement : conseils pour bien le préparer et le réussir

Dans la grande aventure de la recherche d'emploi, il y a plusieurs étapes qui pourraient vous donner des sueurs froides. Envoyer des centaines de CV en attendant des réponses, aller démarcher ses compétences directement dans des établissements, ou encore, enfin, participer aux entretiens. Sur ce dernier point, il y a bon nombre de conseils avisés à suivre. Voici les 4 étapes les plus importantes concernant les entretiens de recrutement :


Préparer son entretien à l'avance

Un entretien de recrutement est une des situations les plus stressantes dans une vie. Il faut donc préparer un maximum cet entretien afin de minimiser le stress ambiant. Il vous faut prendre le temps de planifier à l'avance votre voyage jusqu'à l'endroit où la rencontre se fera. Prévoyez une grosse marge d'avance afin d'éviter tout retard, que cela soit dû aux embouteillages ou à des problèmes de transports en commun.

Il n'existe pas vraiment de tenue type pour un entretien d'embauche. Cela dépend énormément du secteur dans lequel vous postulez. Il est cependant largement conseillé de privilégier les vêtements sobres et classiques. Assurez-vous que votre tenue soit parfaitement repassée et propre. Même si le costume et le tailleur sont des tenues privilégiées, si votre poste n'est pas stricte au sens du terme, vous pouvez opter pour des vêtements plus décontractés, mais toujours professionnels !

Il est important lors d'un entretien d'embauche de prouver à la personne en face de vous que vous avez réfléchi à votre projet professionnel. Votre candidature au poste proposé doit faire partie d'un processus cohérent et des plus sérieux. Ce genre d'argument doit être préparé avant l'entretien. Vous aurez en effet un argumentaire à développer afin d'appuyer votre candidature, et vous devez être capable de le faire sans pour autant couper la parole à vos interlocuteurs.

Une autre étape vitale de la préparation d'entretien est la recherche d'informations sur l'entreprise concernée. Logique pour certains et moins évidente pour d'autres, cette recherche vous aidera à tirer votre épingle du jeu. Internet sera votre meilleur allié ! Accédez déjà au site internet de l'entreprise à laquelle vous allez postuler. Cherchez ensuite des informations externes comme des articles de presse, des dossiers traitant du secteur occupé, des interviews de dirigeants, des témoignages d'employés, etc. Tout est bon à prendre, et surtout tout est bon à apprendre ! N'hésitez pas à réaliser de courtes fiches récapitulatives des essentiels : les valeurs mises en avant par la société, leurs clients principaux, leurs dernières actualités, etc. Toutes ces informations vous permettront de vous sentir plus à l'aise, et prouveront au recruteur que vous êtes à la fois préparé et motivé.

D'une manière plus ciblée, vous pouvez même vous préparer aux questions qui seront posées. Elles sont souvent les mêmes, telles que « Pouvez-vous me parler un peu de vous ? », « Quels sont vos qualités et défauts ? », « Qu'apporterez-vous à l'entreprise ? », « De quelle manière envisagez-vous ce poste ? », etc. Pour la majorité des entretiens, la structure globale reste la même, quelle que soit l'entreprise. Vous pouvez donc sans problème avoir une bonne idée des questions à l'avance. Vous pouvez préparer des réponses soigneuses, qui pourront plaire au recruteur. Une fois de plus cela allégera votre stress et clarifiera vos pensées. Vous entraîner à ces entretiens avec un ami dans le rôle du recruteur peut également être un bon déstressant.

Les différentes étapes des entretiens

Si vous êtes présent à cet entretien, c'est que votre CV et votre premier contact avec l'entreprise ont été concluants. Il faut donc que vous vous démarquiez maintenant des autres postulants. Vous devez prouver que vous êtes le meilleur.

L'objectif principal d'un entretien d'embauche est donc de convaincre votre interlocuteur que vous êtes le candidat idéal pour son entreprise. Vous devez donc bien connaître vos points forts, surtout s'ils sont liés aux compétences nécessaires pour le poste convoité. Mettez-les donc en avant pendant votre conversation. N'hésitez surtout pas à appuyer vos affirmations avec quelques faits, par exemple vos réalisations et expériences précises que vous avez pu développer lors de précédents emplois.

C'est là que commence réellement l'entretien. Le recruteur va chercher à analyser vos compétences et connaissances afin de savoir si elles correspondent à celles qui sont requises pour le poste. Il ne sert à rien de faire une liste des diplômes que vous avez obtenus ou des fonctions que vous avez exercées. Ces informations sont déjà sur votre CV, qui aura été lu au préalable par votre interlocuteur. Mettez donc en avant plutôt des éléments très concrets qui ont pu paver votre parcours jusque là, ce qui permettra au recruteur de se faire une idée très précise de vos compétences. Il est inutile de lui expliquer que vous avez participé à un projet de trois mois avec quatre autres personnes. Expliquez plutôt vos expériences précises sur le projet. De quoi vous avez été en charge, quelles compétences vous avez dû utiliser, comme du management, de l'informatique ou d'autres qualités recherchées chez les candidats.

Une fois que vos compétences sont connues, le recruteur va chercher à savoir si vous êtes vraiment motivé par le poste convoité. Il est inutile d'essayer de le convaincre avec des phrases toutes simples et directes. Prouvez-lui que vous avez un projet professionnel construit et que le poste que vous souhaitez acquérir en fait complètement partie. Soyez concret. C'est là que votre préparation à l'entretien peut vous faire briller.

Les compétences et la motivation sont primordiales chez un bon employé, mais il reste à voir si vous vous intégrerez bien à l'entreprise. Le recruteur va alors juger votre savoir-être. Vous allez devoir mettre en avant votre énergie, votre culture, votre capacité d'adaptation, votre réactivité et votre souplesse. Les qualités recherchées par les recruteurs dépendent évidemment des entreprises et des postes à pourvoir. Vous avez ces informations, vous devez donc avoir une idée du type de profil qui est préférable d'avoir. Il faut surtout éviter de diffamer vos anciens employeurs. Il ne faut pas hésiter à parler de certaines activités que vous pratiquez hors des bureaux, que ça soit du sport ou des démarches culturelles. Évoquez enfin votre mobilité géographique et tout ce qui peut être positif pour vous. Mettez en avant vos qualités personnelles.

Ce savoir-être peut se retranscrire dans ce que vous direz au recruteur, mais il pourra aussi facilement analyser votre comportement au cours de l'entretien. Tout peut vous trahir, votre regard, votre aisance dans l'élocution, et bien d'autres. Tous ces éléments sont pour lui des indices, ne laissez pas vos mauvaises habitudes tout gâcher.

Enfin, n'hésitez pas à poser vous-même des questions sur l'entreprise, le poste et les missions à effectuer. Le recruteur devrait vous en laisser le temps. Cela démontre votre intérêt et votre dynamisme. Cela vous permettra en plus d'équilibrer le rapport avec le recruteur pendant l'entretien : vous prenez la main et imposez un peu votre rythme. Il faut cependant faire très attention aux sujets évoqués. Évitez par exemple de questionner le recruteur sur le sujet des avantages sociaux ou autres détails techniques. C'est assez mal vu et peut ruiner vos efforts déployés jusque là.

Derniers conseils

Enfin n'oubliez pas qu'un bon entretien de recrutement est :

- Interactif : Vous ne devez pas toujours monopoliser la parole.
- Dynamique : Ne laissez pas de blanc pendant la discussion.
- Organisé : Le recruteur à l'initiative du départ. Il commence généralement par vous exposer les missions du poste puis vous questionne sur votre cursus professionnel, l'entreprise, vos motivations.
- Limité : Vous avez un temps déterminé. Si le recruteur accorde 30 minutes à votre entretien, il faut que vous soyez synthétique et clair.

Entretien d'embauche : la check-list

Voici une "check-list" des précautions à prendre avant votre départ pour l'entretien :

=> Relire son CV et sa lettre de motivation.
=> Relire la description du poste et cibler les points clefs de l'annonce.
=> S'informer sur l'entreprise via son site web ou Internet en général.
=> Connaître la localisation du lieu de rendez-vous et faire une estimation du temps pour s'y rendre. (Objectif: ne pas arriver en retard).
=> Prévoir une sacoche, un bloc-notes et un crayon pour noter certaines informations ou pour transporter des documents (notamment un deuxième CV au cas où le recruteur aurait égaré le vôtre).
=> Penser à votre "look" : rasé, cheveux peignés, costume, tailleur si vous en avez.
=> Reprenez les questions que vous souhaitez poser et auxquelles vous aurez à répondre.

Gérer l'après entretien

La dernière étape est aussi délicate que les autres, sinon plus. Une fois votre entretien terminé, vous risquez de devoir relancer le recruteur afin de confirmer votre intérêt pour le poste, affirmer votre motivation et surtout recevoir une réponse du recruteur.

Cela se passe en fait dès la fin de l'entretien. Concluez-le en amenant l'idée d'un rapport ultérieur avec votre interlocuteur. Affirmez bien votre intérêt pour le poste et n'hésitez pas à interroger votre recruteur sur les diverses étapes de l'après-entretien. Intéressez-vous à son délai de réflexion, et demandez-lui quand vous pourrez le recontacter. Ces questions font largement la différence entre un candidat impliqué de manière « normale » et un candidat totalement motivé par le poste. Veillez surtout à repartir de l'entretien avec les coordonnées mails et téléphoniques du recruteur. Ayez également le réflexe de lui demander sa carte de visite.

À cette fin d'entretien, le recruteur vous offre bien souvent la possibilité de poser quelques questions de votre propre chef. C'est à ce moment que vous devez également démontrer votre intérêt pour le poste en lui-même. N'hésitez pas à poser des questions sur la fonction, l'entreprise et les collèges. Comme indiqué plus haut, il faut garder les questions sur le salaire pour les entretiens ultérieurs. À moins que l'employeur ne l'aborde lui-même. Gardez en tête que votre entretien de recrutement n'est pas terminé tant que vous êtes dans l'entreprise. Veillez à rester poli et professionnel lorsque le recruteur vous raccompagne. Ne négligez pas les relations avec les autres employés également. Faire une bonne impression à la secrétaire à l'entrée a son importance.

Une fois que vous êtes sorti des locaux, vous jouez le jeu de l'embauche contre la montre. N'hésitez pas à envoyer un mail au recruteur sous 48 heures. N'envoyez que quelques lignes, qui résume bien l'entretien montrent que vous avez compris les enjeux du poste à pourvoir ; n'hésitez pas à également rappeler vos points forts et la valeur ajoutée que vous apporteriez à l'entreprise. Si vous sentez qu'un élément important n'a pas été assez développé lors de votre entretien, vous pouvez en parler ici. Soyez sûr de bien soigner la forme de votre mail. Il sera une trace écrite supplémentaire que vous allez laisser au recruteur. Ce mail servira de rappel et de résumé de votre candidature, votre interlocuteur n'avait pas forcément tout retenu de votre entretien !

Si vous n'avez toujours pas de retour à la date prévue, il ne faut pas se décourager. C'est le moment de décrocher votre téléphone afin de réaffirmer votre intérêt et prendre des nouvelles sur l'avancée du processus d'embauche. Si à ce stade du recrutement plusieurs candidats se battent pour le poste, il est vital que vous rappeliez votre présence et votre valeur pour l'entreprise. Votre dossier pourrait bien remonter la pile des candidatures. Si cela fait vraiment longtemps que vous n'avez pas de nouvelles, ne vous inquiétez pas plus que cela. L'employeur peut avoir eu bon nombre de désagréments qui n'ont aucun rapport avec votre candidature. Il est inutile de harceler le responsable des ressources humaines tous les jours, une fois par semaine est largement suffisante.

A lire également