Exemple de CV Vert

Des modèles à télécharger

Des Cv avec des teintes de vert

Mentir sur son CV : c'est risqué ou pas?

La concurrence étant de plus en plus rude et le marché du travail bouché, vous avez peut-être déjà été tentés non pas de tricher, mais disons d'enjoliver votre CV, en commettant quelques omissions ou en gonflant légérement vos expériences et/ou compétences afin de vous démarquer. Est-ce vraiment utile et surtout le jeu en vaut-il la chandelle ?

  • Lire la suite

    Petites omissions ou gros leurres

    Une enquête portant sur l'impact des mensonges dans les CV a révélé que pour 47% des managers interrogés, ces derniers sont source d'une élimination systématique à l'embauche. Tous les mensonges se valent-ils ? Bien sûr que non, certaines omissions d'ordre personnel seront mieux tolérées que de gros mensonges qui pourront être qualifiés de fautes graves.

    Mensonges les plus fréquents

    Ils portent majoritairement sur les expériences et diplômes, aux alentours de 50% des CV pour chacun d'entre eux. Les dates sont parfois falsifiées afin d'éviter de trop grandes interruptions entre les différents contrats, les titres de poste enjolivés et les compétences ou le niveau en langue étrangère parfois surévalués. Pour les diplômes, certaines personnes s'en inventent : formation non suivie ou formation suivie et diplôme non obtenu.

    Tolérance des petites omissions

    Moins graves que les mensonges, de petits détails personnels qui peuvent empêcher ou diminuer vos chances d'embauche sont parfois omis ou dissimulés, comme, par exemple, l'âge, l'adresse postale (éloignée du lieu d'embauche), la photo ou un handicap. Parfois quelques informations personnelles qui ne devraient pas influer sur l'embauche peuvent devenir une réelle source de discrimination. Alors plutôt que d'avoir à payer de cette injustice, certains détails se volatilisent du CV ! Pourquoi pas omettre ces informations lors de la rédaction de celui-ci, afin d'augmenter les chances d'obtention d'un entretien d'embauche et de rétablir la vérité lors de ce dernier, étayée par un argumentaire solide afin de contrer toute possible discrimination à ce sujet.

    Mensonges rédhibitoires

    Mentir sur ses compétences, connaissances techniques, ses diplômes, sur le nombre, la qualité et les résultats de ses expériences passées peut être grave et éliminatoire.

    Mentir sur son CV : quels sont les risques?

    Les risques restent essentiellement d'ordre professionnel, et non juridique. Vous risquez de vous discréditer, vous-même, en agissant ainsi. Les recruteurs travaillent parfois en réseau et lorsque un mensonge est découvert sur un CV, ceci peut entraîner de lourdes conséquences, vis-à-vis d'un ou plusieurs potentiels employeurs. Certains mensonges si découverts, peuvent être, nous l'avons vu précédemment, éliminatoires lors de l'embauche. S'ils sont découverts, après l'embauche, ils peuvent entraîner l'annulation d'un contrat de travail ou un licenciement.

    Soyez capables de montrer que peu importe la situation, vous êtes prêts à rebondir. Restez cohérent et surtout vous-même, assumez vos failles et votre parcours. L'essentiel est que votre CV reflète la réalité.