CV jeune diplômé - CV Junior

La rédaction d'un CV est déterminante pour l'insertion professionnelle d'un jeune diplômé. Si chaque parcours est singulier, quelques conseils peuvent être donnés afin d'augmenter les chances d'être retenu par un employeur.


Au niveau de la forme, le CV doit tenir en une seule page, la mise en page devra être claire et aérée avec une police sobre. L'emploi de la couleur n'est donc pas recommandé. L'originalité est permise seulement si l'on postule dans un domaine artistique ou dans la publicité. La photo n'est pas obligatoire sauf si elle est requise par l'employeur.

Au regard de la rédaction, il faut dans chaque rubrique respecter l'ordre chronologique inversé. Il faut ainsi inscrire ses expériences et diplômes obtenus du plus récent au plus ancien.
Ne pas faire de fautes d'orthographe et de fautes de frappe est évidemment primordial.

Afin que le recruteur ait une lecture plus aisée du CV, il est vivement conseillé de faire plusieurs rubriques. Classiquement on en trouvera trois.
Tout d'abord la formation, où doivent être référencés les diplômes scolaires et universitaires, depuis le baccalauréat jusqu'au diplôme en cours. Il est possible d'y inclure les langues et les connaissances informatiques. Il faut penser à indiquer le niveau de langue et argumenter via les séjours linguistiques, les diplômes de langue comme le TOEIC... Concernant la partie informatique, il est indispensable d'indiquer les logiciels que l'on maitrise.
Ensuite, on trouve la rubrique « expériences professionnelles » dans laquelle figurent les emplois occupés. Pour les jeunes diplômés, il faudra se démarquer des candidats plus expérimentés en insistant sur les stages effectués ainsi que les jobs saisonniers qui sont susceptibles d'intéresser le recruteur.

Ce qui est important c'est de donner, de manière concise, des informations précises sur ces activités, les fonctions exercées et les tâches accomplies.

A lire également