Bien préparer la rédaction de son CV

Point de jonction entre l'offre et la demande sur le marché de l'emploi, le curriculum vitae, ou CV, est une véritable carte d’identité professionnelle fournie aux employeurs. Il doit donner envie à ces derniers de recevoir le candidat en entretien. Il est donc important de soigner tout particulièrement la rédaction de son CV. Avant de se lancer dans celle-ci, il est essentiel de se poser quelques judicieuses questions pour réaliser le meilleur CV possible.


Quel est l’objectif professionnel visé ?

Avant tout chose, il convient de faire le point sur ses compétences, ses aptitudes et ses expériences. Il est essentiel de bien se connaître et de savoir dans quelles conditions l’on souhaite travailler. De nombreux critères doivent permettre de définir un objectif professionnel précis : dans quel secteur d’activité souhaite-je travailler ? Dans quel type d’entreprise ? préfère-je le travail seul ou en équipe ? Le CV doit représenter un projet professionnel.

Pour qui dois-je écrire mon CV ?

Il est fondamental de connaître l’entreprise chez laquelle on postule et de savoir ce qu’elle recherche. Ces connaissances doivent permettre de réaliser un CV adapté à la demande de chaque entreprise. Il faut en outre garder clairement en tête le poste précis que l’on vise et connaître les compétences et qualités exigées pour celui-ci. Cela permettra de sélectionner dans son parcours les expériences les plus représentatives et les plus valorisantes pour le candidat. Le CV doit permettre au recruteur d’identifier ce que le candidat pourrait apporter à l’entreprise.

Comment attirer l’attention du recruteur ?

Un recruteur ne passe que quelques secondes sur un CV. Il est donc essentiel d’aller droit au but, d’être clair, net et précis pour sauter immédiatement aux yeux du recruteur. Il doit en un mot être attractif. Un titre doit être donné au CV : ce peut être une phrase qui mentionne un diplôme prestigieux, une compétence rare, une expérience professionnelle particulièrement valorisante ; il doit expliquer clairement ce que l’on recherche. Idéalement, le CV, chef-d’œuvre de synthèse, tient sur une seule page, mais ne devra pas dépasser deux pages, lesquelles doivent rester exceptionnelles, justifiées par un grand nombre d’expériences. Dans ce cas, il ne faut pas faire de recto verso, mais envoyer deux pages agrafées entre elles. Le CV sera par ailleurs découpé en cinq rubriques aisément identifiables : l’état civil, le titre, la formation, les expériences professionnelles (ces deux rubriques doivent être inversées lorsque l’on a plusieurs expériences significatives à son actif) ainsi que les loisirs et centres d’intérêt. Les informations-clefs doivent ressortir dès la première lecture. Il faut également jouer sur la mise en page, en alignant par exemple les dates des contrats et en mettant en gras les intitulés de postes.

Quelles expériences professionnelles présenter ?

Un jeune diplômé qui n’a a priori que peu d’expériences à son actif devra mettre en valeur toutes ses compétences pour l’emploi visé ; il lui est donc important de valoriser tout ce qu’il a fait sur son CV : jobs d’été, associations caritatives, expériences et réalisations dans le cadre de ses loisirs, activités extrascolaires, etc. En revanche, pour des personnes plus aguerries, il est essentiel de sélectionner celles de ses expériences qui sont le plus représentatives, qui forment un parcours professionnel cohérent et en lien avec le poste sollicité. Les meilleures expériences à présenter sont celles qui se rapprochent le plus du poste de travail recherché. D’autres expériences peuvent en outre être mises en avant, comme le bénévolat ou une expérience à l’étranger. Même si tout ne peut être dit sur un CV, il restera suffisamment de choses à évoquer lors de l’entretien avec le recruteur.

Comment bien présenter ses expériences professionnelles ?

Il ne faut jamais dénigrer une entreprise dans laquelle le candidat a précédemment travaillé, ni tomber dans l’excès inverse qui consisterait à l’encenser outre mesure. Pour chaque expérience, on part du général pour aller vers le particulier. On commencera donc par présenter l’entreprise et le contexte du poste avant de détailler le poste occupé, en expliquant ses missions, réalisations et résultats. La cohérence est en outre de mise dans la présentation de son parcours professionnel ; il est donc préférable de gommer toute indication d'activité à l'opposé des valeurs et compétences nécessaires pour l'emploi recherché.

Peut-on mentir sur son CV ?

Certains peuvent être tentés de tricher sur leurs compétences ou d’enjoliver leurs expériences professionnelles. Une telle action est pour le moins périlleuse, risquant de coûter la confiance du recruteur s’il jamais il découvrait la supercherie. On peut néanmoins passer sous silence certains éléments de son parcours, voire en gonfler d’autres. Il peut ainsi être intéressant de masquer un trou dans son évolution. Mais la prudence reste de mise.

Faut-il mettre une photo sur son CV ?

La photo ne doit pas être un critère de sélection. Elle est parfois expressément demandée par l’annonce, notamment dans les postes commerciaux. Il faut alors éviter toute photo de mauvaise qualité, qui ne met pas le candidat en valeur, pour au contraire en choisir une où l’on se montre souriant et où l’on porte une tenue classique.

Faut-il faire preuve d’originalité avec son CV ?

Pour certaines professions, il est tout à fait conseillé de sortir des sentiers battus. Ainsi pour un graphiste, un CV vidéo sera bien adapté, à condition d’être bien réalisé, en évitant notamment les vidéos statiques, beaucoup moins attractives qu’un CV classique sur papier. Toute sophistication inutile doit être bannie du CV, lequel doit rester le plus sobre possible. Le risque serait en effet de faire disparaître le fond au profit de la forme. Un CV lisible, clair et bien structuré facilitera le travail du recruteur.

Quelles sont les autres compétences incontournables à mentionner ?

Les compétences linguistiques sont parmi les plus importantes à être demandées par une entreprise. Il est donc important d’indiquer sur son CV la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères. Il en est de même pour le domaine informatique, pour lequel il est bon de lister l’ensemble des programmes que l’on maîtrise.

Comment choisir les bons mots sur son CV ?

Le numérique a grandement facilité la gestion des CV pour les recruteurs, mais les candidats doivent eux aussi s’adapter à cette nouvelle façon de faire. Les recruteurs possèdent en effet de nos jours des bases de données avec de nombreux CV, dans lesquels ils effectuent des recherches à l’aide de mots clefs ; il est donc important de trouver des mots clairs, percutants et bien adaptés tant à son profil qu’au poste visé.

A lire également